J’ai difficile à croire…

Trois jours dans un tombeau scellé. Puis quarante jours en garde à vue sur le parking du temps. Dix jours enfin avant la grande tempête. J’ai difficile à croire, comme on dit en Belgique, en ce calendrier christique… J’ai difficile à croire en un Dieu qui jouerait à « un, deux, trois, soleil » avant de ressusciter…

Croisière sur un bénitier

Ça se passe il y a quelques jours dans la chapelle. Je suis en première ligne. Je n’ai pas cherché ça : c’est la fonction qui le veut. On chante. On écoute la Parole. C’est une messe comme une autre. Pendant l’homélie, je me surprends à plier ma feuille de chants dans tous les sens, au…

Il va partir. Et alors ?

C’est clair. Il va partir. Oh, ils s’en doutaient bien. Il ne tient pas en place. Ils l’avaient bien deviné. Lorsqu’il était quelque part, il disait « allons ailleurs », « passons sur l’autre rive ».  Quand on voulait le retenir, il se remettait en route. Et lorsqu’on commençait à l’acclamer, « il allait son chemin ». Alors, oui, ils s’en…

Dites 33

Je me réveille ce matin :  j’ai 33 ans. L’âge idéal, disent les livres de peu. L’âge du bonheur, peut-on lire sur un site internet, l’année la plus heureuse dans une vie d’adulte. Un sondage révèle, dit encore ce site, que 70 % des gens n’ont été vraiment heureux qu’une fois passé cet âge. Pour tout…

L’électron libre

Ils agacent. Ils font peur. Ils dérangent. En politique, on les dit traitres; dans l’armée, insoumis ; dans les familles, des éternels adolescents ; dans l’entreprise, des ralentisseurs ; et dans l’Eglise, des désobéissants : j’évoque ici ceux qu’on appelle « électrons libres ». On les accuse d’être toujours en contrepied de ce qui « doit » se faire, de ne pas supporter…

Circulez, il n’y a rien à voir

Elles sont finalement retournées là, « pour regarder le sépulcre » précise l’évangéliste, comme aimantées par le tombeau. Il faisait nuit encore. Deux femmes chrysanthèmes, venues là pour pleurer si tant est que leurs larmes pouvaient encore couler. Deux femmes du souvenir, deux nostalgiques revenues là pour parler de lui, pour évoquer ceux qui étaient partis, ceux…

Dedans

Le tombeau est scellé. Il est là. Il est dedans. La dalle est cimentée. Le voilà emmuré. Au moins, pour une fois, on sait où il se trouve. Même s’il est mort, enfin, on le tient. Jeté dans le charnier des souvenirs, rangé comme un objet dont on n’a plus besoin. Caché aux regards. Enveloppé…